• Avant - Après : la mode des bains de mer
    Benodet. La mode des bains de mer a fait la réputation de la station balnéaire de Benodet. Autrefois, aux beaux jours les cabines avaient toute leur place sur le sable fin de la plage du Trez.

    Plage du Trez, les habitués retrouvaient leur emplacement et leurs voisins d’une année sur l’autre, pour implanter la cabine en bois, alors que d’autres préféraient la cabine en toile pour se protéger du soleil. C’était le terrain de jeu des élégantes. Cliquer sur la photo pour l'agrandir.
     

    Un peu en retrait de la plage du Trez, un gamin veille sur le troupeau de vaches de la race Pie-Noire qui broute tranquillement une parcelle en herbe. Deux mondes cohabitent.


    Le front de mer est encore préservé des villas. Mais, le tourisme naissant va dynamiser l’urbanisation et transformer le village de pêcheurs. D’abords, avec la construction des maisons de maîtres à proximité de la côte sur des parcelles de choix, avec vue sur mer ou sur l’estuaire de l’Odet.

    Le bourg s’étoffe au même titre que le Meneyer et bien d’autres quartiers qui s’ouvrent aux lotissements. Le tourisme apporte son lot de modernisme. Les anciens chemins douaniers se sont transformés en cheminement piétonnier. D’autres chemins de terre sont aménagés en rues pour desservir les villas, qu’elles soient des habitations principales ou secondaires. Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

    En 1924, la route de la corniche de l’Estuaire est ouverte aux automobilistes. Plus tard, la création de voies nouvelles offre de nouvelles opportunités urbanistiques : avenue de la Mer, avenue Bouilloux-Lafont, route de Fouesnant… Benodet se métamorphose pour s’adapter au tourisme.

    Dans le même temps, la pêche réduit ses activités et le monde paysan tend à disparaître dans la zone littorale. Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

    François Cosquéric

    « Du mieux malgré la défaite. »