• Avant - Après : le quai l’Herminier
    Benodet. L’Odet venait lécher à marée haute les propriétés riveraines de l’estuaire de l’Odet. À ce moment-là, seul un chemin piétonnier de contre-halage, ouvert au public, permettait de longer la rive en direction de la Pointe de Kergaït. À marée basse, les bateaux étaient échoués sur la grève. Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

    Le 8 mai 1970. Avec le renfort de remblais, l’estuaire a été en bonne partie effacée pour la construction d’un terre-plein. Inauguré le 8 mai 1970, il prendra le nom de « quai l’Herminier » en hommage au commandant du sous-marin Casablanca qui s’illustra durant la seconde guerre mondiale, entre autres en quittant le port de Toulon lors du sabordement de la flotte. L’inauguration concrétisée par une plaque commémorative, était présidée par l’épouse de feu Jean l’Herminier, assistée par Jean Maréchal, conseiller municipal de Benodet et ancien officier-marinier à bord du Casablanca. Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

    Les travaux d’aménagement ont transformé le paysage de carte postale. La cale n’existe plus et, le terre-plein devenu un parking est utilisé entre autres par les clients des établissements commerciaux desservis à partir des quais.
    Le pardon de Bénodet organisé le premier dimanche du mois de septembre reste d’actualité. Après la messe du pardon, les fidèles se retrouvaient autrefois devant l’église Saint-Thomas où étaient dressées les tentes à camelotes, le manège à chevaux de bois… Depuis la construction du terre-plein, les manèges et autres loteries du pardon ont déménagé dans la partie nord du quai l’Herminier.

    François Cosquéric

    « Plaisanciers de GouesnachConcession »

    Tags Tags : , , , , , ,