• L'arrêt du plan local d'urbanisme

    Le projet de plan local d’urbanisme a été approuvé à l’unanimité, mardi soir lors de la dernière séance de conseil municipal de l’année. Le dossier va être transmis pour avis aux services de l’Etat et autres, avant d’être présenté à l’enquête publique prévue au mois de mai ou juin 2017.


    Prescrit il y a tout juste 6 ans, le PLU amorce sa dernière ligne droite avant une approbation espérée (?) en été 2017. Parti sur la base de 40 hectares de terre à consommer, les nouvelles lois ont obligés à réduire la toile à 25 hectares.

    Le plan d'occupation des sols (POS) de Gouesnac'h a favorisé le mitage de la commune.

    Développement futur de Gouesnac’h ?  L’assainissement collectif est l’une des clés de l’urbanisation. Surtout que le sous-sol de la commune est argileux, donc moins favorable à l’infiltration des eaux d’assainissement non collectif et des eaux pluviales.

    Nouveautés. La transformation en PLU du document se traduit également par la prise en compte de la trame verte et bleue.  Et aussi par des zones agricoles... constructibles (ci-dessous - zone en gris).  

    Le projet de plan local d'urbanisme (PLU) favorise les constructions dans un axe Nord-Sud à partir de Kerincuff.            

    La réduction des zones constructibles est affirmée dans un contexte général. Il s’agit d’un PLU de réajustement qui tient ses objectifs de densité des habitations. Pour autant, évite t-il le mitage ?

    L’ambition première était de favoriser l’urbanisation au bourg. Pour autant, le développement de l’espace rural n'est pas exclu comme le montre le document.
    L’objectif est d’implanter 14 logements à l’hectare. Globalement, 360 nouveaux logements par le biais du PLU, dont 60 % dans le bourg et ... sa périphérie, dans les secteurs de l'entrée de la route de Pors-Keraign, Kersaluden (route de Benodet), Kerguéon (route de l'Odet), etc. Et, des "dents creuses" à combler...


    Quid des parcelles devenues inconstructibles.  "On a prévenu les gens dès le mois de février dernier. Seules 2 personnes n’ont pas réagi assez vite... " Et, le maire ajoute, "Il ne faudra pas hésiter à venir s’exprimer à l’enquête publique."

    François Cosquéric

    « Guirlande étoilée5 800 € »