• Pont l'Abbé

    Le chemin de halage

    De 1848 à 1907, la construction du chemin de halage se fera en cinq phases de travaux. Du port jusqu'à la Pointe de Rosquerro le cheminement mesure deux kilomètres. Au début du siècle dernier, deux heures suffisent à la dizaine de haleurs pour rejoindre le port de Port de Pont l'Abbé.

     Balade sur le halage

     

     

     

     

    Le chemin de halage s'ouvre aux haleurs. Son utilité maritime est mis à mal par la flottille de bateaux à vapeurs qui commencent à supplanter les voiliers. Alors que le transport en chemin de fer se développe (la ligne Quimper-Pont l'Abbé fut inauguré en 1884), à Loctudy on observe l'émergence de l'avant port. Aux lendemains de la seconde guerre mondial, le port de Pont l'Abbé perd ses activités. La plaisance émerge.

    La digue. A l'entrée du halage, la digue (ci-dessous) permettait le déchargement des bateaux. Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

     

     

     

     

     

    Le menhir de Penglaouic. Le Sud du Pays bigouden compte de nombreux monuments mégalithiques. Daté entre 3 000 et 2 000 avant Jésus-Christ, le menhir de Penglaouic (ci-dessus, visible à partir de la digue) témoigne du niveau de la mer depuis la période Néolithique.

     

    La Maison blanche. Juste après la digue et à l'amorce du chemin de halage, un anneau scellé dans le rocher facilitait l'amarrage des bateaux offrant l'occasion aux mariniers d'aller se désaltérer dans l'estaminet. L'occasion également de négocier le coût du halage jusqu'au port de Pont-l'Abbé.

    Le moulin de Pors-Moro. C'était l'un des moulins à marée qui fonctionnaient dans l'estuaire. Ce moulin fut reconstruit sur une digue au XIXe siècle. Son positionnement lui permettait de tourner, même à marée basse.

    François Cosquéric

    « Foën IzellaDes images en boucle »