• L'histoire du Pays

    Pays fouesnantais

    L’histoire locale du Pays Fouesnantais

    Foën izella (fouesnant d'en bas) vient de faire paraitre le bulletin N°50,  tout en couleur. Il consacre ses premières pages à l’histoire médiévale du Pays Fouesnantais.                                                   Disponible en lecture dans les bibliothèques du canton ou,                  en acquisition au 02 98 57 22 73.

    Quelques hypothèses sur l’histoire de Fouesnant au Moyen âge. Lors de la colonisation de l’Armorique, aux VIème et VIIème siècles, par les Bretons, eux-mêmes chassés de leur pays par l’invasion des Jutes, des Angles et des Saxons (tous ces peuples venant de Germanie), une forte troupe vint s’installer dans la petite péninsule formée par l’Odet et la baie de Concarneau. Avec la christianisation de toute la région, une très vaste paroisse fut créée, qui prit le nom de Pleuven : la paroisse de Gwenn (béni), du vieux breton Ploe, paroisse, associée au nom brittonique du saint éponyme Uuin, aujourd’hui Gwenn ; Saint Gwenn serait d’origine galloise...

     Un Anglais seigneur de Fouesnant ? Les premières traces d'une famille de Fouesnant remontent à 1231, lors de la fondation de la chapelle Saint Thomas à Bénodet, où le cartulaire de l'abbaye de Doualas cite : « miles Eudon De Foenant » que certains auteurs ont traduit à tort : « comte Eudes de Fouesnant » au lieu de seigneur Eudes De Fouesnant...

    La Seigneurie de Kergoët en Clohars-Fouesnant. Extrait d’une étude (Pierre Lescot, historien) intitulée les seigneuries et manoirs disparus en Clohars-Fouesnant (Spécial Clohars, tome 2). Grâce aux aveux rendus par Guillaume de Kergoët en 1433, par Tanguy de Lanros en 1541, par Jehan de Lanros en 1548, puis par Charles de Cheffontaines en 1656, nous connaissons mieux l’importance de cette seigneurie et de ce manoir qu’évoque J.P. Chapel dans les pages précédentes...

    Autres articles parus dans ce bulletin

    Maréchal-ferrant. Les démêlés avec la justice de François Kerangal.   Les Monfort, de Fouesnant.                                                            Yves Michel, architecte d’art sacré.                                              Fouesnant. La construction de la première école communale au bourg. Guerre 14/18, le parcours de Pierre Bertholom.                             Benodet. Le naufrage du bac à rames (1902).

    Samedi 6 janvier 2018, ensoleillé à Gouesnach                     François Cosquéric

     

     

     

    « Dans l'anse de Saint-Cadou ?12 jours après... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,