• Clohars-Fouesnant

    Conseil : des commissions à la pelle

    La constitution des commissions s'est faite au préalable de cette réunion de conseil municipal de mardi soir. On a voté en bloc et... à l'unanimité.

    1. Vie scolaire. Marie-France Hélias, Marie-Andrée Marin-Blas, Isabelle . Quéré et Marcel Stéphan.

    2. Travaux. Marcel Stéphan, Gilberte le Naour, Gaël Thomas, Gilbert le Quintrec, René Glo, Stéphane Lemetayer et Yannick Connan.

    3. Jeunesse. Silvia Jambon, Sébastien Rubé, Isabelle Quéré, Marie-France Hélias, Gaël Thomas, Nicole Lahuec et Stéphane Lemetayer.

    4. Affaires sociales. Gilberte le Naour, Soazig Louedec, Marie-Andrée Martin-Blas, Stéphanie le Goff, Catherine Mérias et Marie-France Hélias.

    5. Finances. Yannick Connan, Stéhanie le Goff, Marcel Stéphan, Isabelle Quéré, Betrand Do Marcolino et Stéphane Lemetayer.

    6. Vie associative. Gaël Thomas, Gilberte le Naour, Olivier Vezzetto, Betrand Do Marcolino, Soazig Louedec et Sébastien Rubé.

    7. Urbanisme. René Glo, Stéphanie le Goff, Marcel Stéphan, Gilbert le Quintrec et Yannick Connan.

    8. Communication. Stéphane Lemetayer, Catherine Merias, Silvia Jambon et Nicole Lahuec.

    9. Tourisme. Nicole Lahuec, Stéphane Lemetayer et Catherine Merias.

    10. Fêtes et cérémonies. Stéphanie le Goff, Catherine Merias et Marie-France Hélias.

    11. Appel d'offres. Marcel Stéphan, Yannick Connan et Betrand Do Marcolino ainsi que 3 suppléants.

    12. Impôts directs.  Ce sont les yeux et les oreilles des services des impôts locaux. La commission est composée de 8 titulaires et de 8 suppléants sélectionné par les services fiscaux d'après une liste préétablie de 32 noms.

    Mercredi 24 juin, 32° à l'ombre sur ma terrasse                      François Cosquéric


  • Clohars-Fouesnant

    Qui a emprunté le micro de la mairie ?

    XXL. Mardi soir, le conseil municipal s'est réuni dans la salle socio-culturelle. En mode déconfinement et, donc avec une tablée XXL. D'où des problèmes de compréhension lors des interventions des élus.

    Le maire, Michel Lahuec n'a eut aucune difficulté à se faire entendre depuis le banc où s'était posé l'un des gars de la presse régionale. D'autres, par contre ont eu du mal à se faire entendre. Ils se reconnaîtront. N'empêche, avec un micro ce serait mieux pour tout le monde : élus, correspondants de presse et public.

    Jeudi 23 juin 2020, ensoleillé à Gouesnac'h                               François Cosquéric

     


  • Gouesnac'h

    Conseil (4) : En crise des communes solidaires ?

    En attendant le Conseil communautaire, la nouvelle municipalité de Gouesnac'h donne son avis sur les projets de la CCPF.

    Crise sanitaire. Jean-Pierre Marc souhaite que la CCPF engage un plan communal de sauvegard qui integre le risque de pandémie. Allusion à une solidarité déjà employée pour le risque de submersion marine qui fait dire au maire : " la 2eme vague de l'épidémie viendra plus vite que la submersion à Fouesnant et à Bénodet.

    Conseil (5) : la folie des grandeurs ?

    Jean-Pierre Marc. Le 2eme point qui me froisse, c'est le projet à Fouesnant de l'extension du siège de la communauté de communes.    Note. Un projet dans la continuité de l'acquisition de la propriété voisine (terrain + habitation) dans un secteur où, stationner son véhicule relève d'un véritable défi.

    4,7 millions d'euros. C'est le coût estimatif de cette extension. On fait état d'un surplus de 260 000 € ! A combien va t-on finir ? Comment justifier ce projet pharaonique ?

    Jean-Pierre Marc. Est-ce indispensable aux évolutions de la société ? On nous dit qu'il faut nous rapprocher des gens. On parle du monde d'après. Pourquoi pas un City track qui viendrait dans chaque commune. Qu'est-ce qu'on en pense à Gouesnac'h ?                                                            Le foncier à Fouesnant coûte cher. Il est temps de faire un bilan et de revenir à l'essentiel. On aurait l'air malin avec un siège neuf si la CCPF fusionnait.                                                                                               La crédibilité des politiques passe par là. Les élus de Gouesnac'h vont être les premiers à le dire.

    Samedi 6 juin 2020, vent d'Est et soleil à Gouesnac'h  François Cosquéric


  • Gouesnac'h

    Conseil (3) : un terrain de sports

    Sportez vous bien

    40 000 €. C'est le coût estimatif du projet de City stade, à implanter sur l'ancien terrain de handball situé entre les courts de tennis et les bâtiments communaux de Kerincuff.

    Jean-Pierre Marc. C'est important d'engager les démarches administratives. La stèle du Cosquer dans un rayon de moins de 500 mètres demandera d'avoir l'avis éclairé des bâtiments de France.

    Patrick Malaviale, au nom de l'opposition. Il s'interroge sur le projet d'implantation. Les Galactics font leur fest-noz annuel sur ce terrain. Quelle solution pour conserver ce dynamisme ?

    Jean-Pierre Marc. Il y a suffisamment d'endroits qui peuvent être intéressant autour de Kerincuff. On peut envisager d'autres solutions, pourquoi pas au Réuniou une fois aménagé en plaine de loisirs. ça deviendra un lieu de festivités... A eux de dire le secteur à utiliser.
    Pour la salle de Kerincuff, au-delà de la solidité de la structure, on peut avoir une extension vers le Nord. La complémentarité est ici. On va y travailler sous forme d'atelier participatif.

    Jean-Pierre Marc. Le City stade c'est une enceinte affectée aux sports. Avec l'idée qu'il y a du monde pour avoir moins de problème de délinquence. C'est le bon endroit. La surface est prête, on n'est pas loin du terrain de foot et de la... future salle de sports.

    Vendredi 5 juin 2020, couvert à Gouesnac'h                     François Cosquéric


  • Gouesnac'h

    Conseil (2) : Le coup de gueule du maire

    Ar Guily. L'addition est lourde avec 55 956 € de travaux (sondage des sols et terrassement).                                                                                

    Jean-Pierre Marc. " Pourquoi attendre d'être battu pour lancer les travaux ? Cela, pour un travail qui laisse à désirer. On savait que c'était une décharge.                                                                                    Gildas Gicquel. " Il m'a semblé important de faire travailler une entreprise locale. Lorsque le projet est fait, attendre n'est pas une solution. Et si la route a été déplacée, c'est parce que les remblais sont de bonne qualité.                                                                                 Jean-Pierre Marc rappelle " l'obligation d'informer les élus du 15 mars dernier. Rien n'arrive. J'envoie un SMS... Nous ne jugeons que les faits. Le pire dans cette affaire c'est que l'on ne puisse pas faire les travaux.                                                                                               Gildas Gicquel." Vous n'avez pas l'obligation de finir les travaux.       Jean-Pierre Marc. Là, on peut parler de l'impasse Gildas Gicquel... On se réserve le droit d'arrêter tout.

    Jeudi 4 juin 2020, beau temps à Gouesnac'h                     François Cosquéric

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique