• Avis défavorable au plan de prévention
    PPRL. Tout en réaffirmant sa volonté d’adopter un plan de prévention des risques littoraux « Est Odet », le conseil communautaire du Pays fouesnntais réuni ce jeudi à Saint-Evarzec a formulé un avis défavorable sur le projet que leur a soumis le Préfet. En cause, une trop grande précipitation et un manque d’écoute.

    En 1865, une forte tempête de sud a ravagé la côte cornouaillaise. Il y a 150 ans, l’eau s’était engouffrée dans les terres du côté de Kerleven. L’événement pourrait se reproduire.
    Le conseil communautaire a voté contre le PPRL. Il regrette la méthode employée par le préfet : il manque entre 3 et 4 mois aux élus pour boucler tranquillement le dossier. La CCPF demande  la requalification de zones, la prise en compte des infrastructures existantes, une adaptation du règlement garantissant la pérennité des activités touristiques et l’introduction de la notion d’exemption pour des projets spécifiques.                                       
    Services de l’état. Le plan de prévention des risques littoraux a pour objectif de réglementer l’occupation des sols au travers de délimitations des zones exposées à l’érosion, aux risques de submersion. Le projet présenté semble être une adaptation et l’appropriation d’une stratégie de prévention des risques naturels. En tout cas, ils ne peuvent être trouvées sans une concertation entre les représentants des collectivités locales et l’état. Autre grief, la standardisation de la méthodologie employée pour caractériser les aléas.

    François Cosquéric


  • Pour le moment, la première place du podium revient à Pleuven (+ 10%). Benodet n'est pas en reste avec + 9%.

    A Clohars-Fouesnant, le conseil municipal a revu à la hausse de 1,50 % les taux des taxes locales, lors du conseil municipal du mardi 22 mars 2016. La taxe d’habitation passe à 11,92 % (au lieu de 11,74 %) ; la taxe foncière sur le bâti est de 15,49 % (au lieu de 15,26 %) et la taxe foncière sur le non bâti à 50,51 % (au lieu de 49,76 %).
    La section de fonctionnement du compte administratif 2015 donne un résultat de clôture excédentaire (686 930 €). Le budget primitif de la commune se monte à 2,5 millions d’euros                                                                                             En projet. Une étude va concerner la partie sud du bourg, en vue du transfert du terrain de sports et le projet de construction d’une nouvelle salle polyvalente.

    A Benodet, l'équipe de la majorité a votée 9 % d'augmentation lors du conseil municipal du vendredi 25 mars 2016.. La taxe d’habitation passe à 12,73 % ; la taxe foncière sur le bâti est de 16,98 % et la taxe foncière sur le non bâti à 56,34 %. La section de fonctionnement du compte administratif 2015 donne un résultat de clôture excédentaire de plus de 2,6 millions d'euros (hors restes à réaliser). Le budget primitif 2016 s'élève à 6,5 millions d'euros.

    A Pleuven, augmentation également des impôts locaux de 5 % et de 10 % lors du conseil municipal du lundi 21 mars 2016. La taxe d’habitation passe à 14,89 % (au lieu de 14,19 %) ; la taxe foncière sur le bâti est de 16,19 % (au lieu de 14,72 %) et la taxe foncière sur le non bâti reste inchangée à 34,45 %. Le budget primitif 2016 de fonctionnement s'élève à 1,7 million d'euros. 

    A la CCPF (communauté de communes du Pays fouesnantais), La fiscalité n'évolue pas pour l’année 2016, a t-on appris  lors du conseil du jeudi 24 mars 2016. . Les contribuables assujettis aux impôts locaux peuvent avoir le sourire avec le maintien aux mêmes taux des taxes locales. Soit, la taxe d’habitation à 9,97 %, la taxe sur le foncier non bâti à 2,53 %, la taxe sur le foncier bâti à 1,50 % et la cotisation foncière des entreprises à 22,76 %. La section de fonctionnement du compte administratif 2015 laisse un excédent de clôture de près de 3,6 millions d’euros en fonctionnement et un besoin de financement de 2,3 millions d’euros en investissement. Le budget primitif 2016 s'élève à 6,5 millions d'euros.

    François Cosquéric

     


  • Foën-Izella se penche sur notre patrimoine

    Créée en 1986, l’association Foen Izella, fête ses trente années d’existence, a t’on appris lors de l’assemblée générale annuelle, qui s’est tenue salle de l’Archipel, à Fouesnant. Une équipe restreinte de « chercheurs- rédacteurs », tous des bénévoles, assure la principale activité de l’association. C’est-à-dire, l’étude et la recherche sur l’histoire en Pays Fouesnantais.

    En 30 ans, les textes ont débouché sur une très importante production éditoriale : 56 bulletins, des fascicules et des recueils « spéciaux », représentant une remarquable contribution à la connaissance de l’histoire locale marquée par l’intérêt des 172 fidèles adhérents. L’association participe activement à la vie culturelle locale : pardons du Drennec et du Perguet, Journées du Patrimoine.


    Présentation de deux ouvrages passionnants récemment parus sous la plume d’Annick Le Douget (le scandale de la poudre Baumol) et de Pierrick Chuto (IIIè République et Taolennou).


    Comment se procurer les bulletins Foen Izella ? Tarif, 10 €/unité ou 15 €/2 numéros par an avec abonnement. Contact tél. : 02 98 57 22 73. Site Internet wwwfoenizella.co

    François Cosquéric


  • Écoutez, écoutez bien, c'est relativement court, avéré… et pourtant

     

    www.youtube.com/embed/7nfwR4wJX9A

     

     

     

     


  • Syndicat des eaux

    Le débat d’orientations budgétaires était à l’ordre du jour, ce lundi.

    Assainissement. Les dossiers d’indemnisations des servitudes de passage des réseaux de transfert sont presque bouclés. De même que les différentes réserves sont en passe d’être levé sur les travaux de construction de la station d’épuration de Moulin-du-Pont, ainsi que sur les réseaux. De là, il n’y a qu’un pas pour évoquer la réhabilitation du site des lagunes. Une étude est en cours pour leur curage. Une directive préfectorale précise que l’évacuation et l’épandage des boues des lagunes ne pourront se faire avant le lundi 28 mars. La réhabilitation des réseaux d’eaux usées de la zone de Troyalac’h se fera en liaison avec la mairie de Saint-Evarzec.
    Le contrôle des branchements d’assainissement est prévu autant sur le domaine privé que public. L’objectif étant de supprimer les raccordements de gouttière sur le réseau d’assainissement. « Auparavant, tout se déversait dans les lagunes. Aujourd’hui, ça se mesure à la station d’épuration, avec le risque de débordement en cas de pluie et l’impact financier, » regrette René Glo.


    Eau potable. On note des procédures d’acquisitions foncières ou d’indemnisations de servitudes dans les périmètres de protection des captages de Trouarn et de Lanvéron.

    Service administratif. Dans le cadre d’un changement de grade, création du poste d’agent adjoint administratif principal de 1re classe.
    Assainissement.

    François Cosquéric





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique